Retour

En toute légalité

 
 

Réaliser des missions de client mystère apporte un complément de revenu et non le salaire d’un véritable emploi.

 

Pour autant, il s’agit d’un métier réglementé. Le client mystère relève de l’annexe relative aux enquêteurs pour les études de marché et sondages de la convention collective SYNTEC (convention collective nationale des bureaux d’études techniques, des cabinets d’ingénieurs-conseils et des sociétés de conseils).

 

La loi exige que chaque mission soit effectuée dans le cadre d’un contrat de travail à durée déterminée, avec une déclaration d’embauche, une feuille de paye et un règlement en numéraire.

 

Des dispositions alternatives existent, comme la présomption d’un statut d’indépendant ou de vacataire permettant l’émission de factures, la perception d’honoraires à titre privé ou une rémunération sous la forme d’une récompense en bons d’achat ou d’un défraiement professionnel. Ces formules sont illicites et systématiquement défavorables au client mystère, car l’absence de cadre juridique sert à minorer le temps de travail effectif, appliquer des taux horaires inférieurs aux minima autorisés et économiser toute couverture sociale.

 

Le marché de la GRC (Gestion de la Relation Client) est en croissance. Il est souhaitable de n’accepter que des missions conformes au droit, afin de ne pas laisser quelques prestataires tabler sur le sentiment de précarité que peuvent éprouver les candidats à des emplois ponctuels, pour instaurer des conditions de travail dégradées.

 

 

Retaily Facebook  Notre page Facebook

Retaily Twitter  Notre compte Twitter

Retaily Linked In  Notre compte Linked In

Contactez Retaily  Contactez-nous

Visitez notre site Retaily  Visitez notre site

Devenez client-mystère Retaily  Devenez client-mystère